Saint-Astier, aujourd'hui et demain


« A SAINT-ASTIER RESPECTER, C’EST PROTEGER »
La prévention oui, la violence non !!!
Saint-Astier est une cité plutôt paisible mais cette campagne de communication de la ville avec la prévention routière « à Saint-Astier je lève le pied avant de tuer », donne une image des plus confuses, « avant » ou « au lieu » ? Donc il tue quand même ? Ce message est stupide…et le mot est faible !
Est-on obligé de choquer pour être convaincant ou au moins pédagogue ? La rime Saint-Astier – tuer est malheureuse, sombre. Les photos sur les affiches sont choquantes, violentes.

Avons-nous raté un épisode qui justifierait une telle communication ?
Saint-Astier est-il un village dangereux ?
La mort doit-elle être un support pédagogique ?
Comment une municipalité peut-elle  accepter qu’une telle noirceur s’abatte sur sa ville ?
Communiquer pour la ville et notamment sur la sécurité, devrait passer par des messages rassurants, positifs et ce n’est pas être naïfs que de chercher à être protecteurs dans l’optimisme et le sourire. 
Ces choix de communication ne nous amènent pas à une prise de conscience mais laissent entendre qu’à Saint-Astier il y a des criminels de la route !!!
Mais où va cette société où le buzz morbide remplace les signes de fraternité et d’apaisement !
Nous aurions largement préféré un automobiliste calme et souriant, laissant passer des enfants  avec en slogan : « A Saint-Astier respecter, c’est protéger » 

Avec la présentation et le vote du budget principal.

En pièce jointe l’ORDRE DU JOUR.

odj_cm_11_04_19h00.pdf ODJ CM 11-04 19h00.pdf  (29.26 Ko)
CONSEIL MUNICIPAL – MERCREDI 11 AVRIL A 19H00

Jeudi 5 Avril 2018 - Par SAAD | 0 commentaire

SUD-OUEST AUJOURD'HUI

Mardi 27 Mars 2018 - Par SAAD | 4 commentaires

ORDRE DU JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DE MERCREDI 28 EN PIECE JOINTE


ET SI ON PARLAIT PROJET !
odj_cm_du_28.pdf ODJ CM DU 28.pdf  (27.49 Ko)

Lundi 19 Mars 2018 - Par SAAD | 10 commentaires

PLAN DE CIRCULATION : SUITE !!!

Quelques infos sur la réunion de « concertation » qui s’est tenue la semaine dernière, sur le nouveau plan de circulation

Mme MARTY attendait 15 personnes et ils y en avaient environ 40.

Beaucoup de tensions, des personnes excédées, des questions sans réponses sérieuses de la part de notre mairesse. Le résultat d’un projet mal préparé avec une pseudo consultation.

Les personnes présentes ont eu le sentiment d’avoir en face d’eux, un rouleau compresseur qui ne veut pas lâcher malgré les évidences.

La méthode MARTY : comme pour d’autres projets hasardeux et fortement contestés, on ne recule pas !

Mme MARTY a dit que les commerçants étaient contents et qu’elle avait obtenu une autorisation de la Préfecture et du Département pour des dérogations de sens interdit le jour du marché...Vérité ou intox ??? Bref, comme à son habitude notre mairesse s’entête et fanfaronne (voir ses publications sur Facebook)

Tout cela n’est pas très responsable 

La pétition rencontre un vif succès et continue !


Les Astériens s’interrogent sur la pertinence du nouveau plan de circulation autour de la place du 14 juillet.


Le nouveau plan de circulation expérimenté par la municipalité fait beaucoup de mécontents !
Comme à chaque fois qu’une ville revoit son plan de circulation, cela génère des mécontentements et cela d’autant plus que  la concertation des riverains et acteurs économiques en amont a été insuffisante.
Les modifications engagées sont d’autant mieux acceptées qu’elles permettent de régler des problèmes de sécurité tout en améliorant la qualité de vie. Un des points de crispation de ce nouveau plan de circulation  est la mise en sens unique de la rue Emile ZOLA. Même si l’on doit reconnaitre que la rue Emile ZOLA ne permet pas toujours une circulation fluide, elle ne présente,  pour autant, pas de danger majeur dans la mesure où les véhicules sont contraints de l’aborder à allure réduite. La mise en sens unique de cette rue va être lourde de conséquence et cela à plusieurs niveaux :
- Sur la fréquentation de ce secteur de la ville qui déjà peinait à retrouver de la vitalité.
- Sur le report de la circulation par le centre-ville pour les véhicules en transit et donc sur les nuisances que cela va engendrer, les commerçants du secteur de la Halle vont-ils en tirer profit ???
- Sur la gêne subit par les habitants de ce secteur et en particulier les professionnels (médecins,…..) qui devront faire un grand détour pour accéder au pont.
- Sur le préjudice économique que subiront les commerçants situés autour de la place du 14 Juillet.
 
En définitive quel est le projet de la municipalité pour ce secteur de notre ville ?
En 2016, Mme le maire avait justifié de l’achat de l’immeuble (ex magasin de fleurs qui a servi ensuite comme maison de la félibrée)  2 rue  du commandant Boisseuilh.
Les propos de Mme MARTY étaient : « Le projet est de la démolir pour ouvrir à la lumière, embellir le bas de la ville et avoir une vue dégagée sur la rivière. Les maisons non vétustes ayant du cachet seront bien sûr préservées. »
 
Extrait PV du Conseil municipal du 2/06/2016 :
Madame le Maire explique que ce n’est pas un projet pharaonique, que la gestion de la commune actuelle démontre bien qu’aucun gaspillage n’est fait et que le projet sera raisonné et réfléchi. La municipalité ne veut pas laisser des immeubles vides comme par exemple l’ancien collège. C’est une idée de projet que nous avons depuis 2 ans et la démolition pourra se faire dans les 2 ans.
 
Le projet de notre mairesse ne semble plus d’actualité (???). Dommage car il aurait été opportun que le nouveau plan de circulation soit  réfléchi dans le cadre d’un projet global : celui de la revitalisation de ce secteur de notre ville.
Souhaitons que l’expérimentation de ce nouveau plan de circulation, annoncé jusqu’au 29 juin, prenne fin le plus rapidement possible !

L’ANONYMAT AU SERVICE DE LA DEMOCRATIE …OU PAS ???
Davantage de modération pour les commentaires de ce blog
Lors de notre dernière réunion de conseil d’administration, nous nous sommes penchés sur  l’intérêt de publier certains commentaires « déplacés » sur ce blog.
Depuis plus de 3 ans que ce blog fonctionne nous avons publié 229 articles et mis en lignes  1825 commentaires ; tous les commentaires, à l’exception de quelques-uns porteurs de propos injurieux.
 
Ce Blog est un lieu de débat, d’échanges et de propositions.  Nous le voulons interactif et ouvert à toutes et à tous. 
Il se veut aussi informatif ! Nous tentons d’être au plus proche de l’actualité locale en y indiquant nos positions.
 
Toutefois, tout n’est pas possible et nous ne laissons pas passer des attaques à la personne, des insultes ou autres expressions contraires à l’éthique, indispensable en ces lieux. 
Par rapport à cet engagement que nous avions pris au moment de la création du blog, nous serons dorénavant plus rigoureux et nous ne publierons plus les commentaires qui ne respecteront pas cette éthique. Ainsi que les propos populistes, n’apportant rien au débat que nous souhaitons instaurer.
 
D’autre part, nous appelons de nos vœux une utilisation moins fréquente des pseudonymes, car nous considérons que l’expression sous couvert d’anonymat qui peut se justifier parfois pour notamment éviter des représailles, devient trop souvent la norme pour communiquer.
Nous voulons une société responsable ou il est important que le débat s’instaure de façon sereine avec des auteurs qui assument leurs propos
L’expression à visage découvert permet un débat public plus clair et plus riche. L’anonymat très peu pour nous !!!
En attendant de vous lire sur ce blog, merci de votre compréhension.
 
Le Conseil d’administration de SAAD.

Lors de la dernière conférence débat organisée par SAAD, Marc MELOTTI, président de l’union départementale des CCAS et CIAS de Dordogne,  a  rappelé que SAINT-ASTIER a fait partie des premières communes à se doter d’un centre communal d’action sociale. Sensibles aux inégalités et à la détresse sociale les élus de SAINT-ASTIER de l’époque  emmenés par Jacques MONMARSON et Jean CAMPO ont pris leurs responsabilités pour venir en aide aux Astériens les plus démunis.
Véritables outils de cohésion sociale les CCAS et les CIAS  interviennent  dans le cadre des missions définies par la loi, mais aussi auprès des personnes les plus fragiles, selon les priorités définis par les élus, notamment pour les aides dites « facultatives ».
Face au vieillissement, au chômage, aux accidents de la vie, au handicap, mais aussi face  à l’évolution des solidarités familiales, générateurs d’isolement et d’exclusion, il est nécessaire plus que jamais de développer une action sociale forte et coordonnée entre le Département, les communes et les communautés de communes.
Les solidarités s’expriment aujourd’hui également au travers d’associations (secours populaire, secours catholique, resto du cœur,…) qui portent avec les CCAS et les CIAS l’action sociale locale. Mais, au rythme où s’accroissent les inégalités, il nous faut aller plus loin en mobilisant toutes les personnes en capacité de donner un peu de temps et cela toutes générations confondues. La solidarité n’est pas qu’une histoire d’argent, elle est bénéfique pour celui qui reçoit mais aussi pour celui qui donne.
Nous avons l’obligation morale au niveau politique de servir les autres, notamment les plus fragiles ou fragilisés, avec le sens de la cohésion sociale et de la communauté d’intérêts.

Dans la perspective des élections municipales de 2020, notre association veillera à porter un  projet où l’action sociale aura une place privilégiée.
QUELLES POLITIQUES SOCIALES POUR NOS TERRITOIRES ?

Dimanche 4 Février 2018 - Par SAAD | 4 commentaires

UNE OPPOSITION NON IDENTIFIEE !!!
Dans le paysage politique municipal de Saint-Astier, vient de surgir un objet volant non identifié : un collectif fantôme, intitulé Ensemble pour Saint-Astier et qui vient de distribuer, dans les boites à lettres, un tract qui dénonce de manière anonyme la gestion municipale mise en œuvre depuis les élections de 2014. Faut-il se réjouir de voir apparaître ce collectif ? Faut-il se féliciter que l’opposition municipale soit devenue bicéphale ? Oui et non...
Ce serait une bonne chose si ce collectif avançait à visage découvert et se situait clairement   par rapport à l’association Saint-Astier Aujourd’hui et Demain (SAAD), présidée par Daniel Benoist.
Depuis 2014, en exerçant un droit de critique constructif et responsable,  SAAD a été la seule organisation présente sur le terrain pour montrer qu’une autre politique municipale était  possible et souhaitable. Notre association a regroupé des adhérents d’horizons politiques différents mais unis par des valeurs démocratiques communes, humanistes et progressistes. On aimerait donc savoir en quoi ce large rassemblement a pu être défaillant au point de rendre nécessaire l’apparition du collectif Ensemble pour Saint-Astier !!!  
Une clarification est d’autant plus nécessaire que le tract anonyme, distribué par ce collectif, a créé la confusion.  Habitués à une opposition unie dans la pluralité, incarnée par SAAD, plusieurs personnes ont cru que ce tract émanait aussi de SAAD ! Qu’elles se rassurent, notre association garde la ligne qui a toujours été la sienne, celle d’une opposition constructive qui refuse la facilité d’une critique de type systématique et s’identifie par respect pour les citoyens.
Voici un exemple révélateur de nos différences : le collectif reproche à Mme Marty d’avoir préféré un jumelage avec la  ville italienne de Venetto plutôt qu’avec une ville espagnole ; Mme le Maire est accusée  d’avoir  trahi une promesse électorale.  SAAD se félicite au contraire, une fois n’est pas coutume, que Mme Marty ait changé d’avis en inscrivant cette action dans une continuité : celle des échanges avec l’Italie, qui voient chaque année un village italien s’installer place des Marronniers. Le jumelage avec Venetto vient donc renforcer des échanges déjà existants avant 2014, sans exclure à priori, dans le futur, un autre jumelage avec une ville espagnole.
  Quand l’actuelle municipalité reconnaît des évidences, tant mieux ; si elle venait, par exemple, à déclarer un jour que l’Angleterre est une île, SAAD ne dirait pas le contraire par une opposition de principe.
Nous souhaitons  bon vent au collectif qui vient de se manifester, même s’il a attendu près de quatre ans pour le faire, mais nous souhaitons aussi qu’il clarifie sa position à notre égard ; l’expression à visage découvert faciliterait un débat transparent et utile à la population.  L’anonymat, très peu pour nous !!!
Le conseil d’administration de SAAD

1 2 3 4 5 » ... 19
Partager ce site

Facebook

S'abonner à la newsletter


Facebook
Newsletter