Saint-Astier, aujourd'hui et demain


Mardi 23 Mai 2017 - Par L'opposition municipale | 3 commentaires

Mme le Maire s’entête à nouveau à vouloir rejoindre le Grand Périgueux !


COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18/05
La réactivation de ce projet, est révélatrice de l’isolement de la commune de Saint Astier au sein de la CCIVS et de l’attitude non constructive de notre maire. Cette démarche de scission, ne va pas contribuer à améliorer les relations déjà très tendues entre MARTY et grand nombre d’élus des autres communes.
Nous pensons qu’il est trop tard pour remettre en cause l’adhésion à la CCIVS, il n’est pas responsable vis-à-vis des autres communes  de vouloir se désengager dès que les difficultés apparaissent !!!
Cette démarche quelque peu politicienne qui a peu de chance d’aboutir, sera préjudiciable pour notre commune. Tout cela nous éloigne des préoccupations des Astériens qui comme l’ensemble des Français ont clairement exprimé leur souhait, lors des dernières élections, de voir les pratiques politiques changer !
 
EN PIECE JOINTE (DESSOUS) LE COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL

compte_rendu_conseil_municipal_du_18_05.pdf Compte rendu Conseil Municipal du 18-05.pdf  (17.04 Ko)


Le dimanche 21 mai une après-midi de détente et de jeu en famille.
Le lundi 22 un débat autour du rôle du député en présence de Pascal Deguilhem.


DIMANCHE 21 MAI ET LUNDI 22 MAI SAAD PROPOSE :

Devant l’enjeu des présidentielles, nous avons différé le compte rendu du dernier conseil communautaire, que vous trouverez ci-dessous.
Merci de votre compréhension
En pièce jointe après l’article l’ordre du jour du prochain conseil municipal


CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 20 AVRIL 2017 ET CONSEIL MUNICIPAL
Important conseil que celui du vote du budget :
Mme le Maire de Saint Astier a donc présenté sans grand enthousiasme le compte administratif, une épargne brute toujours aussi faible qui représente moins de 2% des recettes de fonctionnement. Pour rappel le seuil acceptable se situe à 7%. Si monsieur Roussel indique que malgré une situation financière détestable, il est solidaire de la gestion engagée par la communauté de commune, il n’en est pas de même du coté de Marty. Bien que vice-présidente en charge du budget, la maire de Saint–Astier ne votera pas son propre compte administratif ce qui a surpris une majorité des conseillers communautaires. En coulisse des questions se posent, pourquoi ne démissionne t- elle pas puisque en désaccord permanent avec la CCIVS voire avec elle-même ?


Point n° 4 sur le vote des taxes locales.
Comme nous l’avions déjà évoqué (voir article blog du 8 mars) l’emprunt ne suffira pas, La faiblesse de l’épargne brute impose de retrouver des marges financières pour investir.
Il est donc proposé une augmentation de 3 points de la fiscalité locale concernant les 3 taxes que sont la taxe d’habitation, la taxe sur le foncier bâti et celle sur le foncier non bâti.
Nous nous sommes abstenus sur ce vote car s’il est nécessaire qu’un effort  soit fourni dans ce sens, nous le trouvons trop brutal et essentiellement supporté par les administrés.
Quand on reprend les taux appliqués en 2016 par la communauté de communes, l’augmentation pour la part communautaire sera de :
 
                                    Taux 2016      Taux 2017(+3pts)      Hausse de la part communautaire
Taxe d’habitation             3.97%                   6.97%                                + 75.56%
Foncier bati                    5 .73%                   8.73%                               + 52.35%
Foncier non bati             19.02%                22. 02%                                + 15.77%
 
 
De plus, comme nous le démontrons régulièrement, il sera nécessaire de remettre à plat l’examen des charges transférées, la maire de Saint-Astier ne pourra s’opposer à y inclure les charges de structure qu’elle a allégrement alimentée, également l’abandon de la dotation de solidarité versée par la CCIVS aux communes.
Marty peut se targuer d’avoir un budget communal avec un excédent de 1,7 m€ mais à quel prix !!!  Nous allons bientôt nous en rendre compte à la réception de nos avis d’imposition.
Nous nous sommes également  abstenus sur le vote du budget primitif puisqu’il prend en compte dans ces recettes l’augmentation de la fiscalité.  

odj_cm_18_05.pdf ODJ CM 18-05.pdf  (17.26 Ko)


ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES : 2ème TOUR
                 DORDOGNE     CANTON    ST-ASTIER
Votants         79.1%            80.55%        76.13%
Blancs            9.7%              8.21%            7.4%
Exprimés        85.0%            67.24%          64.5%
MACRON     64.3%            59.36%       60.27%
LE PEN        35.7%            40.64%       39.72 %
 
L’essentiel est assuré, mais les résultats doivent nous  interpeller  tous, car ce sont 25,6 % des Astériens en âge de voter qui ont apporté leurs suffrages à Marine LE PEN.
Comme dans de nombreux territoires ruraux, ce résultat traduit d’importantes difficultés sociales qu’il convient de prendre en compte au plus vite. Il serait trop simple de tenir l’état comme unique responsable, l’action des Départements dont la principale compétence est le social (RSA , APA ,…..) est essentielle, mais ne trouve sa pleine efficacité que si les communes et communautés de communes accompagnent au plus près toutes les personnes en difficulté .
Lorsque l’on voit les résultats du canton et de la commune, par rapport aux résultats départementaux et nationaux on est en droit de se demander si la  politique sociale appliquée depuis 2014 sur notre commune est à la hauteur des besoins  des Astériens ?

Jeudi 4 Mai 2017 - Par SAAD | 10 commentaires

Chacun connaît le penchant de Mme Marty, maire de Saint-Astier, pour la communication à tout-va... D’où notre étonnement de la voir silencieuse alors que des personnalités de droite comme de gauche se manifestent pour faire barrage au F.N et à Marine Le Pen, au nom des valeurs républicaines. Notre étonnement s’explique d’autant mieux qu’au début de son mandat, Mme Marty a dû ferrailler contre des élus du F.N qui faisaient partie de sa majorité !
Faut-il rappeler quelques évidences ? Oui... La situation est assez grave pour invoquer un devoir de mémoire : le mondialisme dénoncé par le F.N, l’Europe devenu bouc émissaire, n’existaient pas au siècle dernier. Pourtant, sans mondialisme,  il y a eu deux guerres mondiales qui ont failli faire sombrer notre civilisation. Pourquoi ? Parce que le nationalisme, c’est la haine du patriotisme des autres  (De Gaulle) et que le F.N c’est le retour du nationalisme, ripoliné avec des mesures sociales qui ajoutent des couleurs socialistes au nationalisme... Devoir de mémoire : le national-socialisme, c’est précisément une doctrine démagogique qui a conduit à l’affrontement en Europe et dans le monde.  Mme Le Pen  rêve de revenir aux frontières nationales en dressant une nouvelle ligne Maginot face à nos voisins et notamment face à l’Allemagne ! DANGER ! La ligne Maginot a coûté très cher et n’a servi à rien !
Est-ce vraiment raisonnable de croire qu’on peut faire avancer la France en la mettant en marche arrière ? Est-ce raisonnable de garder le silence en refusant de condamner une politique du repli par peur de l’Europe et du monde ? Est-ce raisonnable de ne pas condamner un nationalisme porteur de conflits ?   Le vrai patriotisme consiste à croire que la France a des atouts pour lui permettre de tenir toute sa place en Europe et dans le monde.
 
En attentant que MARTY et L’UDA sortent de leur silence, mobilisons-nous pour faire barrage à l’extrême droite.
Pas d’états d’âme, le 7 mai votons MACRON, l’abstention, le vote blanc ou nul ne feraient que renforcer le FN

Jeudi 27 Avril 2017 - Par SAAD | 8 commentaires

La DORDOGNE et SAINT-ASTIER confirment leur attachement aux valeurs progressistes.


PRÉSIDENTIELLES : PREMIER TOUR
Nous avons maintenant le choix avec 2 projets fondamentalement opposés, le débat de fond va maintenant pouvoir avoir lieu.
Attention la partie n’est pas jouée.
Même si on n’est pas en total accord avec le programme d’Emmanuel MACRON et comme le dit Éric Andrieu, Député européen dans sa lettre ouverte (voir pièce jointe en dessous), face au risque que constitue le FN pour la France comme pour l’avenir Européen, il n’y a pas à tergiverser, nous devons faire obstacle à l’extrême droite et voter Emmanuel MACRON.

lettre_ouverte_eric_andrieu__refaire_france.pdf Lettre ouverte Eric Andrieu- Refaire France.pdf  (120.08 Ko)


VOTER C’EST NE PAS SE RÉSIGNER !!!
Dimanche est un jour essentiel ou chacune et chacun d’entre nous pourrons, dans une démarche citoyenne, exprimer un choix. La démocratie nous permet cette expression et nous devons la prendre à bras le corps. Nous devons participer, à notre échelle, à « l’écriture » de notre quotidien, à l’histoire de notre pays, à faire vivre la liberté d’expression et la liberté tout court au travers de notre vote.
 
Edwy Plenel en parle ainsi : «La souveraineté du peuple, c’est la nation à l’état abstrait, c’est l’âme du pays ; elle se manifeste sous deux formes : d’une main, elle écrit, c’est la liberté de la presse ; de l’autre, elle vote, c’est le suffrage universel.»
 
Dimanche nous pourrons déjà nous opposer à une droite extrême, xénophobe, réductrice, méfiante, accusatrice et à une droite conservatrice bien mal incarnée, porteuse entre autre d’austérité évidemment pas partagée.
 
Dimanche nous avons notre mot à dire !   

Vendredi 14 Avril 2017 - Par SAAD | 0 commentaire

Déjà 2 mois que l’annonce des projets d’aménagement du site de Gimel et du quartier de la Fabrique a été faite, et toujours pas de réunion de commission en vue !!!
Lors du conseil municipal du 8/02, Mme le MARTY, avait présenté ces 2 projets, en prenant l’engagement que les commissions concernées se réuniraient dans les semaines à venir. Or toujours rien, comme d’habitude Mme le maire décide seule ou avec uniquement quelques élus de son cercle très restreint.
Nous avons une nouvelle fois la démonstration de ce que pense Mme MARTY. Quelque chose comme : « les autres élus de la majorité comme de l’opposition, ne peuvent de toute façon rien apporter aux projets et aux débats ! »


LES COMMISSIONS MUNICIPALES
Des lieux pour la réflexion collective ?
  
Si la création des commissions municipales reste une prérogative facultative, sauf pour les appels d’offres (Article 22 du code des marchés publics), le législateur les a cependant fortement recommandées en tant que commissions d’étude, afin de procéder à un examen préparatoire des questions soumises ensuite au Conseil municipal.
 
Devant cette recommandation, deux attitudes opposées se manifestent historiquement selon que le type de pensée politique  est conservateur ou progressiste.
 
Dans le premier cas, on considère  que ces commissions ne font que retarder le passage à l’action ; en conséquence, elles sont au mieux tolérées et leur rôle devient alors purement formel, comme simple faire-valoir. L’exigence minimale pour qu’elles soient opérationnelles suppose en effet une condition : à savoir que les commissaires disposent au moment de la convocation ou, au pire, au moment de la réunion, des informations susceptibles de les aider à formuler un avis éclairé. Est-ce la pratique de l’actuelle mairesse ? NON... Parce que les disfonctionnements sont de règle tant à cause des aléas du calendrier des réunions que du manque d’informations préalables  au débat. 
Dans le second cas, on croit aux bienfaits de la réflexion collective pour renforcer la démocratie participative. On pense en effet que les dangers et les dérives du pouvoir personnel sont de cette façon sinon totalement écartés, du moins tenus à distance ; par ailleurs, on croit que plus il existe d’espace pour la réflexion collective, plus on élève le niveau  général de conscience politique. Au lieu de croire qu’on perd du temps, on en gagne sur le long terme. Cela ne signifie pas que les risques d’erreur sont de ce fait complètement éliminés mais cela signifie que ces risques sont assumés collectivement, ce qui renforce les liens du vivre ensemble.
 
Conclusion : à votre avis, au vu des dysfonctionnements qui affectent les commissions, quel type de pensée politique est aujourd’hui à l’œuvre à la mairie ? 

Mardi 4 Avril 2017 - Par SAAD | 2 commentaires

Vendredi 07 avril à 19h00 conseil municipal principalement consacré au vote du budget de la commune.
Ci-dessous l’ordre du jour de ce conseil déterminant !
 
Approbation du procès-verbal de la séance précédente
Séance du 25 MARS 2017
 
I - FINANCES, FISCALITE, ECONOMIE ET EMPLOI
1.1 Compte Administratif 2016
1.2 – Affectation des résultats de l’exercice 2016
1.3 – Comptes de gestion
1.4 - Vote des Taux
1.5– Budget primitif 2017
1.6 – Convention avec la CCIVS pour rembourser une facture de maîtrise d’œuvre concernant le projet de salle de restauration et de son satellite à Saint-Astier
 
II - TRAVAUX – VOIRIE – URBANISME
2.1 - Nomination d’un nouveau délégué titulaire au syndicat intercommunal d’assainissement ST ASTIER/MONTREM
2.2 - Opération d’éclairage public SDE 24 – Liaison douce centre culturel mise en lumière du passage piéton
2.3 - Nomination de voies
 
III - AFFAIRES CULTURELLES
3.1 - Tarif stage spectacle :
3.2 - Nomination d’un nouveau délégué titulaire au syndicat mixte du conservatoire à rayonnement départemental de la Dordogne
 
IV – QUESTIONS DIVERSES
 
Réunion d'information sur le budget communal, pour les adhérents de SAAD.
Une dizaine d'adhérents de l'association se sont retrouvés samedi 1er  avril, pour échanger sur les règles d'établissement des budgets des collectivités territoriales.
Merci à Alain BUGEAUD, ancien adjoint  au maire en charge des finances qui a animé cette rencontre.
En pièce jointe, le diaporama qui a servi, en partie, à l'animation de ce temps de formation et d'échange. 

diaporama___budget.ppt Diaporama budget.ppt  (4.45 Mo)


LA VERITABLE HISTOIRE DE LA MAISON LABIDOIRE
Jacques Monmarson le Maire de St-Astier avait convaincu son conseil municipal de l’époque de se porter acquéreur, pour une bouchée de pain (absence de succession), de cette vieille bâtisse qui menaçait de disparaître, entraînant avec elle toutes les plus vieilles maisons de la rue de la Fontaine. De toute manière c’est la collectivité qui, face au danger, aurait dû intervenir. Puis fort de son mandat de Conseiller Général, il put obtenir la prise en charge de la stabilisation de la maison par le Conseil général, à l’occasion des travaux de rénovation de la rue A. Claveille. Mais la toiture dans un état de vétusté bien avancé mis à nouveau en danger l’intégrité de cette vieille bâtisse. La réfection de la couverture devint une nécessite, la municipalité lança une consultation auprès des entreprises en mesure de réaliser ces travaux avec un échafaudage de grande hauteur, c’est l’entreprise RMPB de St-Astier qui obtint les travaux pour la somme de 36 800 €.
La municipalité pris attache de plusieurs bureaux d’étude pour étudier le coût d’une remise en état de cette vielle maison, plus de 500 000 € aurait été nécessaire pour la consolider en gros œuvre, sans pour cela effectuer les travaux de second œuvre lui permettant une nouvelle affectation.
Face à cette impasse financière la municipalité fit estimer la maison au domaine (15 000 €) et chercha un acquéreur s’engageant à remettre en état cette vieille maison chargé d’histoire.
Le patron de l’entreprise RMPB, (compagnon du tour de France) après avoir rencontré l’architecte des bâtiments de France, la Fondation du Patrimoine, sa banque, se décida de se lancer sur ce projet de rénovation, pour créer deux logements et se porta acquéreur pour la somme de 15 000 €.
Jusque-là tout va bien, mais c’était sans compter sur l’arrivée de notre Mairesse pétaradante, agente immobilière de haut vol, qui prit la tête et c’est peut dire à ses collègues de la CCIVS pour en faire le siège de l’Office de tourisme.
On a eu beau lui indiquer la proximité familiale du patron avec deux vice-présidents de bords politique différents, lui signaler l’absence de parking, que l’agrandissement du local de la halle serait moins onéreux et plus pratique. Que nenni notre aménageuse du dimanche en fit une affaire personnelle et obtint au bout du compte la réalisation de son caprice.
Le patron de RMPB qui n’en demandait pas tant, loua cette belle réalisation (vitrine de son savoir-faire) à la CCIVS.
Au final le coût pour la ville de St-Astier est de 21 800 €, en plus elle récupère les locaux de la halle et fait payer les loyers de la Maison Labidoire à la CCIVS. Elle n’est pas belle la vie à MARTYVILLE. Sauf, Sauf que Mme Marty laissa plus d’une semaine un tag insultant visant « les tous pourris d’élus » , signe sans doute qu’ elle ne se sentait pas visée, surement parce que proche des idées d’extrême droite, et pourtant !!!

1 2 3 4 5 » ... 14
Partager ce site

Facebook

S'abonner à la newsletter


Facebook
Newsletter